Le monde de l'autoédition et de la promotion littéraire

Le carrefour des changements

La genèse de larryquo.com - quand un fait de vie bifurque une destinée

Nous sommes le 30 juin 2018. Il est 8h du matin. Je suis sur le quai de gare. J’attends le train pour rejoindre ma famille pendant une semaine. Le téléphone sonne, c’est Maman. C’est son heure pour m’appeler le jour de mon anniversaire. Cette fois pas un mot, des pleurs. En sort une phrase de souffrance intense qui résonne comme un poignard : « Il est parti ! ». Plusieurs dizaines de personnes autour de moi, j’essaye un tant soit peu de garder mon self-control. Je m’écarte et craque en sourdine. On s’y attendait, mais toujours le plus tard possible.

Mon beau-père depuis 37 ans, que j’aimais énormément est décédé d’un double cancer, le jour de mon anniversaire à mon heure de naissance. Certains y voient un signe, comme un passage de flambeau.

Toujours est-il que ce jour-là va changer mon destin, mais je ne le savais pas encore.

À cette époque, je gravissais une nouvelle marche dans l’entrepreneuriat. Avec mon blog « Acteur Vente » je revenais à la source. La défense du petit commerce. Je commençais à m’impliquer dans le programme « Cœur de ville » du gouvernement, concernant la revitalisation des centres-villes. Fils d’artisans-commerçants, je reprenais la voie familiale, mais différemment. J’avais une obsession en tête : aider les commerces de proximité à se différencier et à utiliser internet comme canal de développement. J’avais assez de bagages techniques et d’expérience pour les mettre à leurs profits.

Un mois passe. Après beaucoup de remises en question sur la vie, le 30 juillet, je valide une décision importante. J’arrête tout ! je supprime tous mes réseaux sociaux et place mon site internet en deuil. Je classe verticalement cinq années de travail acharné. En procédant ainsi, j’éradique ce qui était ma drogue, mon obsession.

Un an plus tard, le 30 juin 2019, date symbolique et nouveau quinquagénaire, je reviens sur les réseaux sociaux. Pendant une année loin des bruits de la fibre et de la 4G, j’ai appris à lâcher prise. Je me suis recentré sur mes objectifs de vie, mais dans un domaine que je ne soupçonnais pas au départ. Lors de cette pause, je me suis mis à lire, comme pour m’évader. Mais pas vraiment du littéraire, du développement personnel essentiellement et du récit court. (Jamais je n’avais lu de roman.) Un livre en particulier m’a montré la voie : 80 histoires de bouillon de poulet pour l’âme de Jack Canfield. Je l’ai associé à la Puissance de la pensée positive de Norman Vincent Peale.

Rompu à la rédaction web, cette année de transition a fait émerger une envie d’écrire différente. Celle de raconter des récits, des tranches de vie ! Je me mettais à écrire comme jamais. J’ai couché sur papier, quatre nouvelles, plus des dizaines de drabble. Écrit principalement le cœur à la bouche. Avec l’âge, je suis devenu un « vibrato ». J’aime vibrer, mais plus dans le sens du passé, où j’aimais aller au combat dans un monde de requins. Mes objectifs n’étaient plus les mêmes. J’ai toujours aimé promouvoir les autres, un vrai côté philanthrope par ressort éducatif, même si je ne perdais jamais le sens des réalités.

En novembre 2019, je remets une couche de peinture sur mon ancien site internet et je le destine à promouvoir mes publications, tout en apportant mon expérience dans le développement commercial, par la rédaction de contenus. Mais je ne pensais pas en faire ce qu’il est aujourd’hui. Cette idée de vraiment le professionnaliser m’est apparue en janvier 2020. Peu de temps finalement après la sortie du blog, le 7 novembre 2019. J’ai repris ma marche en avant. Je teste, j’analyse…

De par ma précédente activité, j’ai à plusieurs reprises, effectué la promotion d’ouvrages professionnels (marketing, vente, management, RH…). Le plus étonnant dans l’histoire, c’est que je voulais réellement me concentrer sur les récits courts : drabble, micronouvelles, short story, nouvelles… J’adore ces formats. En janvier ou février 2020, je me teste à lire plusieurs romans en autoédition, à une cadence effrénée. J’aime énormément l’autoédition, ce côté artisanal colle parfaitement avec mes aspirations. J’ai lu des livres qui pour la plupart ne sont pas du tout dans mes thématiques. Résultat : je les ai tous aimés, je dis bien tous ! là, j’ai su que j’étais sur la bonne voie.

J’ai pris la décision de radicalement transformer mon site. Je ne suis pas un spécialiste, j’ai bûché des jours entiers, parfois au mépris de ma santé et de ma vie sociale. Un ami webmaster s’est occupé du vraiment technique. Sur ce site tout est fait pour apporter de la valeur ajoutée aux acteurs de l’Autoédition.

Finalement en un an à peine, j’ai retrouvé mon chemin. Il est différent de ma vie d’avant, mais je sais que là, je pars pour la plus belle aventure qui soit. J’exerce dans mes domaines de compétences et le « commerce de proximité » est devenu l’Autoédition. Finalement, je n’ai pas changé de direction, juste changé de voie.

Merci de m’avoir lu.

0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x