Home > ŒIL CRITIQUE > Romans - Autoédition > Un deal pas très catholique de Sophie Lim

Un deal pas très catholique de Sophie Lim

Résumé de l’auteure

Julie, élève de terminale de 18 ans, travaille secrètement comme serveuse dans un club de strip-tease. Théodore, un garçon de son lycée beau mais sadique, s’y rend un soir avec un ami. Pour s’amuser, il se montre entreprenant et tactile avec elle, sans se rappeler qu’il l’insulte régulièrement lorsqu’il la percute avec son skate ou ses rollers dans les couloirs de l’école. Pour l’éconduire, Julie lui donne un faux nom et un faux numéro de téléphone, ce qu’il ne tarde pas à découvrir. Pour se venger et éviter un mariage arrangé avec Alix, une fille de sa classe qu’il utilise comme sex friend à côté de ses conquêtes, Théodore va proposer à Julie un deal difficile à refuser : il taira son secret si elle accepte de se faire passer pour sa fiancée…
Découvrez une romance mêlant humour et coups bas, et qui s’inscrit dans la lignée des shojos matures avec sa part d’érotisme.

Œil critique

En amour, la vérité n’est pas crétine !

 

Un deal pas très catholique est le premier roman de Sophie Lim. Un ouvrage feel-good écrit par une auteure au good feeling. Les inspirations de Sophie Lim sont directement en liens avec les otome games et shojo. Ici on retrouvera aussi une personnalité tsundere. Cela se ressent sur l’ouvrage dans le « jeu » de séduction. Le livre est très bien noté sur les sites spécialisés.

Théodore, jeune homme, beau, riche, savamment machiavélique va proposer un deal pas très catholique à Julie, belle et studieuse jeune fille de son lycée. Elle opposera résistance, mais on ne résiste pas à Théodore. Du moins en est-il persuadé. L’argent n’achète pas le cœur, même si les tentations peuvent se fissurer. Quels faits familiaux passés ont rendus Théodore si manipulateur aujourd’hui ? Comment va-t-il réagir devant l’acharnement (justifié) de Julie à compliquer à l’extrême ce deal entre eux ? La vérité n’est pas crétine…

Aucun temps mort dans cette romance atypique. Une dynamique constante. L’histoire est très bien construite avec des personnages hauts en couleurs avec de l’épaisseur : Théodore et Julie – puis par des facilement classables, comme Alix, une Théodore au féminin, Corentin, l’ami d’enfance, Nicolas, l’opportuniste, Laetitia, la serviable confidente… qui tiennent leurs rôles à merveille. Théodore et Julie jonglent avec habilité dans un univers contrarié par des sentiments diaboliques…

« Quand on se servait des gens, on n’abattait pas ses cartes tout de suite. Pour s’en sortir indemne dans la vie, il fallait bluffer comme dans une partie de poker, et dévoiler son jeu à la fin en déclarant « je t’ai plumé ». »

« Alors qu’elle se demandait depuis quand le mal coulait dans ses veines, son estomac cria famine. Elle n’avait avalé qu’un sandwich au thon à midi. Théodore se comporta d’une manière qui la laissa sans voix. »

des pensées vengeresses…

« Pas mal ! Pas mal du tout… Il ne vaut pas Théo, mais j’en ferais bien mon petit quatre-heures… Assieds-toi près de moi, beau gosse. »  Oui, un dernier protagoniste va faire son apparition, il contrariera pas mal de personnes…

Les dialogues et pensées s’entremêlent avec brio au fur et à mesure de l’avancée de ce tumultueux deal. Comment va-t-il finir ? Une morale à retenir : en amour, la vérité n’est pas crétine !

Un premier roman qui mérite sans nul doute une place dans votre bibliothèque. La fin me laisse sur l’impression qu’il peut y avoir une suite très intéressante à développer. Dorine, serait certainement d’accord…

Voir sur Amazon

 

La boîte à liens des réseaux sociaux de Sophie Lim

Blog ► sophieromans.com

Twitter ► @SophieLimAuteur

Facebook ► sophie.lim.auteur

Instagram ► sophielimauteur

Facebooktwitterpinterestlinkedinmail
Lire aussi :
Child Trip de Jeanne Sélène
Laurent Martin – Enquête 1 : Tommy de J. Wildwater
Rattrape-moi ! de Maritza Jaillet
Partir, c’est mourir un peu d’Alexandre Page

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.